Alee, le p'tit beur breton

Amant au cœur plein de chimères. Grand frère protecteur. Troubadour observant le monde qui ne tourne pas rond. Les facettes d'Alee sont multiples. Dans son univers, les textes engagés s'entremêlent aux compositions plus personnelles. Alee est un poète du bitume qui raconte aussi bien les rêves de gamin et la découverte de l'autre que les injustices qui l'entourent. Entre révolte et tendresse, il ne choisit pas. Alee, c'est aussi un mélange des genres, entre phrasé hip hop et chanson. De ses jeunes années de rap, il lui reste le franc parlé, mais le temps a apporté à ses mots la poésie et la justesse. Seul sur scène avec sa guitare, chaque concert est un instant qui mêle humour, combats pacifiques et mélancolie teintée d'espoir.

Comme beaucoup, Alee a découvert la culture hip-hop en 1984 par l'intermédiaire de l'émission de Sydney, premier programme entièrement consacré au genre. Mais c'est seulement quelques années plus tard que l'envie d'écrire le prend à l'écoute de l'émission de Lionel D sur Radio Nova. En 1991 lors des Quartiers en Trans, dans le cadre des Transmusicales de Rennes, Alee assiste à son premier concert, Daddy Yod et Assassin, qui font naître chez lui l'envie aussi de faire la scène. Les oreilles grandes ouvertes sur la scène hip hop, il découvre au fil des émissions Rap Line tous les artistes qui la composent. C'est ainsi que rapidement il monte son premier groupe T5A avec des amis de son quartier. Avec quelques chansons écrites la rage au cœur, ils s'essaient sur les scènes locales, puis en 1994 les Quartiers en Trans leur proposent de faire partie d'une compilation avec d'autres groupes du cru. Le CD est largement diffusé sur tout Rennes lors des Transmusicales et arrive aux oreilles de EMI. La maison de disques écoute leur morceau et leur propose de signer. C'est le premier contrat pour T5A, les yeux plein d'étoiles mais qui ignore tout de l'industrie musicale. La chanson Attiré par le vrai, largement diffusée sur toutes les ondes est vendue à 60 000 exemplaires. Mais leur gloire ne dure que le temps d'un single, tout s'arrête ensuite. Alee ne se laisse pas abattre, en 1997, il remonte un groupe de rap sur les cendres de T5A Les nouveaux nés. L'envie d'écrire et de monter sur scène est intacte. Toujours aux Transmusicales, Bruno Green producteur des deux premiers albums de Miossec les découvre et leur propose de venir travailler avec lui quelques jours en studio. Il en sort un maxi 4 titres N'oublie pas, distribué chez Kerig's. Les concerts s'enchaînent et donne naissance à un album studio en 2001 In Memoriam.

Mais l'année suivante, DJ Chap dépose les platines, Alee se retrouve seul et s'essaie à la musique assistée par ordinateur pour continuer à mettre en musique ses textes. Devant l'échec, il décide de d’apprendre la guitare, ce qu’il voulait faire depuis longtemps et n’avait jamais osé le faire jusque-là. N'ayant aucune connaissance en musique, il commence à gratter avec une vieille méthode conseillée par un ami guitariste. Quelques accords suffisent pour poser les premiers textes. Ayant toujours rappé, c'est ainsi qu'il pose naturellement ses mots sur sa guitare. Au fil del'apprentissage, Alee découvre la chanson, Renaud, Brel, Brassens... puis la nouvelle scène chanson, La Rue Kétanou, les Ogres, Ministère des Affaires Populaires, Syrano qui lui rappellent par l'énergie et la démarche son rap des débuts.

Le plus dur fut les 1er pas : monté sur scène avec une guitare et chanter. Il fallait briser tous les stéréotypes imprégné jusque-là… Casser les barrières, chevauché les frontières musicales.

La découverte de ce nouvel univers appelle un nouveau départ, tout reprendre à zéro. Avec une nouvelle formation plus acoustique, Alee sort un nouvel album Allons enfants en 2006, distribué chez Avel'Ouest.

De concerts solos en scènes partagées avec le MAP et ZEP, La Rue Kétanou, Mr Roux, Karpatt ou Zebda dernièrement, Alee poursuit sa route. La prochaine étape après le live enregistré au 4bis était logiquement un album studio. Notre petit beur breton s'est exilé jusqu'au Pays de Galles au Monmow Valley Studio pour enregistrer les nouvelles compositions. Avec Jeoffrey Arnone, musicien d'HK et les Saltimbanks à la réalisation, Alee continuera de distiller son regard sur le monde, un regard tendre sur l'enfance et plus mordant sur nos errances. Pour accompagner la sortie de son album en février 2012, c'est avec Le Pied de la Pompe, de Guizmo de Tryo et Zeitoune de La Rue Ketanou qu'Alee prendra la route pour le défendre.